BASES STRATEGIQUES



"Il n'y a pas de hasard, juste la conjonction de forces désirantes"

À l'origine, il y a la rencontre de professionnels occupant différentes fonctions dans le monde de l'art.
Leurs  nombreux échanges suscitent des réflexions nouvelles relatives aux interdépendances ténues qu’entretiennent création et production, notamment leurs antagonismes récurrents, dans le paysage culturel actuel et son maillage administratif de plus en plus complexe.
Ainsi, de la volonté de créer une structure qui répondrait objectivement à des exigences à la fois pragmatiques, artistiques et éthiques, avec l’adhésion des artistes et techniciens fédérés autour de ce projet, nait le collectif Cid Errant Prod, début 2009.
Créer un collectif, c’est évidemment avancer le pari de singularités autonomes faisant le choix, éphémère ou durable, de mettre en commun leurs savoirs et leurs moyens pour élaborer ensemble des projets, avec ici, le souci particulier d’inclure l’acte de production même dans une éthique de la création.
Du moment qu’il est question de production, celle-ci ne peut être pensée à l’exclusion des lieux de diffusion et de représentation.
C’est pourquoi Cid Errant Prod s’est donné pour objectif de penser, concevoir et réaliser dans un même mouvement, le contenu et le contenant, soit l’œuvre et l’espace pour la recevoir.

Si les réflexions qui nourrissent les actions du collectif sont toutes nées de l’expérience, elles s’étayent d’un fonds théorique empruntant aux travaux inachevés de Michel Foucault relatifs aux HÉTÉROTOPIES (conférence de 1966), à la définition de la TAZ selon Hakim Bey, au concept de TRANSDISCIPLINARITÉ développé par B.Nicolescu pour les sciences exactes, à la notion de SAVOIR EMBRAYÉ, établie par Jean-Claude Milner dans son essai « le Juif de Savoir », ainsi qu’à la « Théorie des effractions, petit manuel d’insurrection légère et permanente », essai éponyme de Franck-Olivier Laferrère, à paraître.
La Prod