mercredi 1 juin 2011

Pax Machina - Oratorio pour la Paix 25&26 juin (Paris)

 À l’heure où, dans le même temps, les peuples du monde arabe font entendre le souhait d’un avenir démocratique pour leurs nations, que ce qu’il est désormais courant d’appeler « la dernière chance » de trouver une résolution au conflit israélo-palestinien semble sur le point de se jouer et qu’en Europe gronde, sourd, le réveil des nationalismes et des extrémismes, il nous a semblé plus que jamais urgent de rappeler que la paix n’est ni une idée vertueuse, ni une évidence.
Qu’elle est et reste la condition minimale nécessaire à l’établissement du dialogue politique qui seul met fin à la tentation d’éliminer le corps de l’autre pour le faire taire, et permet donc, ainsi, d’ouvrir la porte à la possible naissance d’un « vouloir vivre ensemble », ferment irréductible de toute société démocratique...

 Mais aussi, sans doute, parce que nous avons, pour la plupart d’entre- nous, au sein de l’équipe de création, la chance d’être nés ou de vivre dans cette partie du monde dont la guerre a été exclue depuis plus de soixante ans, nous savons que, contrairement aux idées reçues, vivre en paix ne va pas de soi... Qu’une fois qu’elle est établie durablement, naissent avec elle de nouvelles exigences et de nouveaux défis auxquels il faut sans cesse faire face, avec courage et détermination. Que cette réalité qui semble immuable et pérenne reste d’une fragilité ténue, que le moindre accrochage et la moindre tension politique, religieuse ou ethnique met en péril... Que la paix, finalement, n’est rien de plus qu’un voile dont la beauté tient toute entière dans sa légèreté, un vernis subtil qu’un seul coup de griffe haineux mettrait à mal aussi rapidement qu’il fallut de temps pour l’établir et ainsi nous éloigner, ne serait-ce que provisoirement, de cet état de barbarie qui aujourd’hui encore, au prorata des siècles écoulés, désigne le plus réellement la condition humaine...
C’est pourquoi nous avons souhaité créer cet oratorio, fruit de la connivence d’un écrivain et d’un compositeur, tous deux mus par le même engagement et portés par des artistes de différentes nationalités et confessions, avec l’humble ,mais déterminée, conviction qu’il n’y a qu’en donnant l’exemple, aussi dérisoire puisse-t-il apparaître aux yeux des cyniques qui semblent occuper le haut du pavé, que l’on peut prétendre travailler réellement à changer ce monde et espérer que s’y établisse un jour une paix durable pour tous..
   

L'ensemble PACEREL & Cid Errant Prod
 présentent

Pax Machina
Oratorio pour la Paix

Théâtre de Nesle
Samedi 25 juin 2011 à 21h & dimanche 26 juin 2011 à 19h
réservation au 01 46 34 61 04

Musiques de P.I.Tchaïkovski, A.Piazzolla, J.Gade
 et J.Cherraf
(créations contemporaines)
Quatuor à cordes & flûte orientale


Direction musicale : Jalil Cherraf, chef de l'Orchestre pour la Paix
Texte et scénographie : Franck-Olivier Laferrère
 Alexandra Marinin : violon solo de l'Orchestre pour la Paix
Bachir Zayid : flûte orientale
Pauline Devinat : récitante
Création lumières & régie : Philippe Laurendeau 
 Images de scène & affiche : Toxic Twin 
Assistante à la scénographie : Virginie Vaylet