mercredi 23 septembre 2009

Suicide girl ?

Alors j'ai obéi sagement. 

Je n'ai jamais été privée de rien et pourtant, je manque de tout.

Je suis une enfant gâtée habitée par la rage, l'enfant de la fin d'un siècle de haine et de folies, noyée sous cette pluie d'objets  qu'on déverse sur moi depuis le premier jour et je marche
au bord du vide, sans parvenir  à tomber.

Je suis une équilibriste par inadvertance.

Je consomme, j'ingurgite.
Je suis une outre sans fond que rien ne parvient à combler.
Je suis une dératée qui court sans pouvoir s'arrêter.
Je voudrais en finir, mais la vie s'accroche, malgré moi...
Je suis la digne fille de cette époque, charnier d'une jeunesse condamnée avant même d'être née...
J'ai la bouche pleine de mots cadavres qui ne suffisent jamais à dire mon désespoir tout entier.
("Suspendus",extrait du monologue de Louise, Franck-Olivier Laferrère)

"le grand défi auquel l'Occident aura à faire face dans les décennies qui viennent est sans conteste possible, le suicide des moins de 25 ans...", Michel Serres.